T- T+
Portraits de décorés

Simone Veil

Née à Nice, dans une famille bourgeoise, juive et cultivée, la jeune Simone Jacob a 17 ans lorsqu’elle est déportée en 1944 à Auschwitz-Birkenau. Avec sa sœur et sa mère, qui meurt d’épuisement pendant sa captivité, elle connaît l’horreur des camps d’extermination. Cette épreuve marque sa conviction de la nécessité d'une entente durable entre les pays d'Europe.   Etudiante en Droit et en Sciences politiques, Simone Veil commence une carrière dans la magistrature. D’abord attachée-titulaire au ministère de la Justice, en 1957, elle rejoint en 1969 le cabinet du garde des Sceaux. Un an plus tard, elle devient la première femme secrétaire général du Conseil supérieur de la magistrature.  

Ministre de la Santé du gouvernement de Jacques Chirac en 1974, Simone Veil devient une figure politique majeure lorsque sa loi sur l’interruption volontaire de grossesse est votée en 1975. En 1979, Simone Veil est la première femme élue présidente du Parlement européen. Elle occupe ce siège jusqu’en 1989, avant de retrouver des responsabilités importantes dans le gouvernement d’Edouard Balladur : elle est nommée ministre d’État chargée des Affaires sociales, de la Santé et de la Ville en 1993. Depuis 1998, Simone Veil siège au Conseil constitutionnel. Elle préside également la Fondation pour la mémoire de la Shoah depuis sa création en 2000. En 2012, Simone Veil est faite grand'croix de la Légion d'honneur par le président de la République.

Légnde de la photo:

Simone Veil le 24 février 2008 © Marie-Lan Nguyen / Wikimedia Commons