T- T+
Portraits de décorés

Jean Mermoz

Jean Mermoz, né avec le siècle (en 1901), a très tôt marqué l’histoire de l’aviation civile : il obtient son brevet à 20 ans et, dans les rangs de l’armée, devient célèbre pour sa bravoure et ses exploits. En Syrie, contraint de poser son appareil en plein désert, il doit marcher seul quatre jours avant d’être recueilli et sauvé par une troupe de méharistes. Pourtant Jean Mermoz supporte mal la vie militaire. Recruté par Daurat, il rejoint en 1924 les rangs de l’Aéropostale créée par Pierre Latécoère.

Jean Mermoz s’épanouit dans le transport aérien du courrier où son goût pour l’aventure et l’exploit aérien peuvent s’exprimer librement. Aux côtés d’aviateurs aussi célèbres qu'Henri Guillaumet ou Antoine de Saint-Exupéry, Jean Mermoz fait franchir des distances toujours plus grandes aux appareils qu’il pilote : Toulouse-Barcelone, Casablanca-Dakar… Puis, c’est le premier exploit transatlantique : Jean Mermoz rallie Toulouse à Saint-Louis du Sénégal en octobre 1927. Chef de ligne à Buenos Aires, il prend des risques fous pour contrer la concurrence allemande et tente les vols de nuit. Il traverse le premier la Cordillère des Andes et devient un héros, tant en Argentine qu'en France, lorsqu'il effectue en cinq jours le premier vol Le Bourget-Buenos Aires en 1933. Il est fait commandeur de la Légion d'honneur en 1934. Il disparaît en vol, aux commandes de la Croix du Sud, aux larges des côtes africaines, en 1936.

Légende de la photo:

Photographie tirée de la première de couverture de l'ouvrage de Jaques Mortane , Jean Mermoz, Plon, 1937 © Librairie Plon (Paris) & Photo "Brodsky"