T- T+

Présentation des maisons d'éducation

Les maisons d’éducation de la Légion d’honneur sont des établissements d’enseignement public destinés aux descendantes de décorés. Alliance réussie entre tradition et modernité, elles accueillent 1.000 jeunes filles en internat, de la 6ème aux classes préparatoires et BTS.

Localisation

Situées dans des lieux chargés d’histoire et des décors naturels privilégiés, les deux maisons d’éducation offrent un cadre de vie et un environnement de travail exceptionnels, favorables à l’épanouissement de l’élève.

  • La maison d’éducation des Loges, installée dans l’ancien couvent des Loges au cœur d’un parc de 8 hectares en forêt de Saint-Germain-en-Laye, accueille 500 élèves en classes de collège.


La maison d'éducation des Loges © S. Perrot

  • La maison d’éducation de Saint-Denis, abritée dans le joyau de l’art classique qu’est l’ancienne abbaye royale éponyme, et entourée  d’un parc de 24 hectares, accueille quant à elle 500 jeunes filles en lycée, hypokhâgne-khâgne et BTS de commerce international.


La maison d'éducation de Saint-Denis © J. Peyrou

Statut

Institution atypique du paysage scolaire français, les maisons d’éducation sont placées sous l’autorité du grand chancelier de la Légion d’honneur.

Ces internats sont des établissements publics d’enseignement général. Les professeurs sont détachés de l’Education nationale et délivrent un enseignement conforme aux principes et programmes fixés par le ministère.

Fidèles à la devise du premier des ordres nationaux «Honneur et Patrie», l’éducation qui y est donnée a pour but « d’inspirer aux élèves l’amour de la patrie et de la liberté ainsi que le sens de leurs devoirs civiques et familiaux et de les préparer, par leur instruction et la formation de leur caractère, à s’assurer une existence digne et indépendante. »

(Code de la Légion d’honneur)

Conditions d’admission

Les maisons d’éducation accueillent, exclusivement en internat, les filles, petites-filles et arrière-petites-filles de membres de la Légion d’honneur, de Médaillés militaires ainsi que de décorés de l’ordre national du Mérite.

L’admission, sur dossier et sur entretien, tient compte à la fois de la motivation de l’enfant pour la vie en internat, de son contexte familial et de son dossier scolaire. La sélection met l’accent sur le potentiel de progression de l’élève, son implication pour les études et la compatibilité de son attitude générale avec la vie en commun.

Fort des principes fondateurs de la Légion d’honneur, le recrutement s’attache à respecter :

  • L’égalité, en portant une même attention à tous les dossiers et en accordant des aides financières aux familles les moins favorisées.
  • L’universalité, en veillant à une représentation de toutes les catégories socioprofessionnelles parmi les élèves.

Les maisons d’éducation sont également ouvertes aux descendantes de décorés étrangers de la Légion d’honneur, ce qui accentue l’ouverture et le rayonnement de l’institution.

Organisation et environnement pédagogique

Les deux maisons sont placées sous l’autorité unique de la surintendante qui dirige personnellement la maison d’éducation de Saint-Denis, l’intendante générale dirigeant la maison d’éducation des Loges.

Sous l’autorité du chef d’établissement, les conseillères principales d’éducation (CPE) sont des interlocutrices privilégiées pour les élèves et leur famille. Elles ont pour mission de placer les jeunes filles dans les meilleures conditions de réussite et d’épanouissement.

Les CPE ont la responsabilité du service de vie scolaire composé des chargées d’éducation (agents spécifiques aux maisons d’éducation), des assistantes d’éducation et maîtresses d’internat, et des maitresses au pair. Ce service organise et anime la vie de l’établissement hors du temps de classe et exerce une fonction de surveillance et d’encadrement  dans une perspective éducative.

Le climat naturellement studieux de la pension, le suivi pédagogique personnalisé, les effectifs réduits par classe (25 élèves en moyenne), le système des récompenses et la qualité de la vie scolaire participent aux résultats obtenus chaque année, avec un taux de réussite de 100% au brevet et au baccalauréat.

Retour sur l’histoire

Les maisons d’éducation de la Légion d’honneur sont créées le 15 décembre 1805 par Napoléon, soucieux de combler un vide en matière d’éducation féminine et convaincu du rôle prépondérant que les femmes auront à jouer dans la société.

Il définit lui-même le programme éducatif de ces futurs établissements, voulant assurer aux filles des légionnaires civils et militaires « une existence digne et indépendante ».

C’est à partir de cette lettre de mission que la première maison d’éducation ouvre ses portes au château d’Ecouen en 1807. L’ancienne femme de chambre de Marie-Antoinette, Madame Campan, éducatrice de deux sœurs de l’Empereur, en devient la première surintendante.


Madame Campan (1752-1822), première surintendante
des maisons d’éducation de la Légion d’honneur ©MLH

 

Satisfait de voir la façon dont ses intentions ont été réalisées, l’Empereur décrète en 1809 la création d’une deuxième maison d’éducation dans l’ancienne abbaye de Saint-Denis. Le projet est porté par le comte de Lacépède, premier grand chancelier de la Légion d’honneur, aidé de Madame du Bouzet, seconde surintendante.

En 1810, trois maisons d’orphelines de légionnaires morts en service, complètent cet ensemble. Parmi celles-ci, la maison des Loges, qui survivra aux réorganisations successives et deviendra maison d’éducation. La maison d’Ecouen fermera ses portes en 1962 : le château abrite désormais le musée national de la Renaissance.

De la IIIème République à nos jours, les maisons d’éducation n’ont pas manqué de se moderniser et de gagner en prestige en délivrant un enseignement exigeant sans rien renier de leur socle égalitaire.

Institution aujourd’hui bicentenaire, les maisons d’éducation de la Légion d’honneur ont ainsi traversé tous les régimes politiques sous deux empereurs, trois rois et quatre républiques.