T- T+

Codes et usages

Les maisons d’éducation de la Légion d’honneur sont des établissements modernes et ouverts sur le monde qui, par leurs liens avec la Légion d’honneur, obéissent à des règles particulières. Leur mission éducative passe par la perpétuation des traditions et des symboles de l’institution.

Le port de l’uniforme

Héritier de la tradition napoléonienne, l’uniforme est obligatoire pour toutes les élèves. Ce signe d’appartenance illustre le principe d’égalité, cher à l’institution, en gommant toute distinction et en évitant la surenchère vestimentaire.

L’uniforme des maisons d’éducation, robe chasuble bleue marine sur chemisier blanc, est agrémenté d’une ceinture de couleur portée en bandoulière qui indique la classe des élèves et leur donne leur nom : verte en 6ème, violette en 5ème, aurore (orange) en 4ème, bleue en 3ème, nacarat (rouge) en 2nde, blanche en 1ère et multicolore en terminale. Les élèves d’hypokhâgne-khâgne et de BTS portent un tailleur bleu marine agrémenté d’une ceinture jaune ou bleue lors des cérémonies officielles.

La révérence

La « révérence Légion » est un salut discret et respectueux qui consiste à reculer d’un pas avec le pied droit en inclinant légèrement le corps en arrière. Elle est pratiquée notamment devant le grand maître et le grand chancelier ainsi que lors des cérémonies officielles, concerts et remises de prix.

La non-mixité

Le système de non-mixité crée un environnement naturellement studieux pour les élèves, à un âge où la différence de maturité entre garçons et filles et le phénomène de « tribu » des adolescents interfèrent parfois dans le déroulement des cours et l’épanouissement des jeunes personnes.

La non-mixité offre aux élèves un contexte d’études serein, leur permettant d’acquérir une bonne confiance en elles et favorisant une simplicité dans les relations aux autres.

Dans la salle de classe

Les élèves ont une salle de classe attribuée pour toute l’année scolaire. A la rentrée des cours en septembre, chaque élève se voit affecter une place, suivant l’ordre alphabétique et les affinités.

Au début et à la fin de chaque cours ou étude, les élèves doivent se lever pour saluer le professeur ou l’assistante d’éducation.

La remise des rapports

A mi-trimestre, le chef d’établissement se rend dans les classes pour indiquer aux élèves leurs notes et leur niveau. Il adresse à chaque jeune fille une remarque personnalisée l’incitant ainsi à poursuivre ses efforts et à se montrer fière de son travail.

En plus du système habituel de « félicitations » et « encouragements », les meilleures élèves sont récompensées par une citation au tableau d’honneur ou par la remise d’une médaille, constituée d’un petit rectangle de tissu de même couleur que la ceinture de l’élève.

  • Le tableau d’honneur récompense les élèves qui se distinguent honorablement dans leur travail et /ou leur conduite.
  • La médaille distingue celles qui réussissent brillamment dans leur travail et/ou leur conduite.

Au-delà des résultats scolaires, une attention particulière est portée au comportement. Sens du devoir, ponctualité, politesse, solidarité sont des valeurs importantes et récompensées.

La cérémonie des prix

 


Le grand chancelier de la Légion d’honneur remet ses prix
spéciaux à une «aurore» (élève de quatrième) © C. Lacène

 

Temps de célébration et de partage, la remise des prix qui clôt l’année scolaire est un acte pédagogique et éducatif en soi. Présidée par le grand chancelier, la cérémonie se déroule selon un rituel précis, chargé d’encourager et de récompenser l’excellence.

  • En ouverture, une Marseillaise est entonnée par les élèves avant l’accueil par la surintendante ou l’intendante générale selon les classes. Une personnalité extérieure à l’établissement prononce ensuite le traditionnel discours de circonstance.
  • Des prix spéciaux sont décernés dans un premier temps à la meilleure élève dans chaque matière, toutes classes confondues.
  • La remise des prix à chaque classe se déroule ensuite.
  • Enfin, la nouvelle ceinture de couleur est distribuée à chaque élève symbolisant le passage en année supérieure.
  • L’association de parents d’élèves et celle des anciennes élèves décernent un prix d’éducation et un prix de la camaraderie. Les associations de décorés remettent également des prix.
  • Le grand chancelier clôture la cérémonie avant que les élèves n’entonnent un chant d’au revoir.

Le concert présidentiel

Autre temps fort, le concert présidentiel témoigne de l’importance portée à l’éducation musicale.

Chaque année au printemps, une centaine de jeunes filles, élèves de la maîtrise des Loges, de la chorale de Saint-Denis et les instrumentistes des deux maisons, se produit en l’honneur du président de la République, grand maître de l‘ordre de la Légion d’honneur. Le chef de l’Etat assiste ou se fait représenter à ce rendez-vous musical annuel.

Les cérémonies officielles


Chaque année, une dizaine d’élèves sont conviées à des cérémonies officielles comme ici à la panthéonisation de Pierre Brossolette, Germaine Tillion, Geneviève de Gaulle-Anthonioz et Jean Zay © Philippe Devernay- MENESR

 

Le sens civique des élèves, leur conscience de l’héritage historique français et le sens de l’Etat sont cultivés à travers la participation à divers évènements officiels. Les élèves sont sélectionnées sur la base du volontariat, de leur bonne conduite et de leurs résultats scolaires.

Elles assistent ainsi au ravivage de la flamme du Soldat inconnu sous l’Arc de triomphe, aux prises d’armes aux Invalides lorsque le chef de l’Etat s’y trouve. Elles sont également conviées à la séance de rentrée de l’Académie française.

Le 14 juillet 2002, elles ont défilé sur les Champs-Elysées à l’occasion du bicentenaire de la Légion d’honneur et les 26 et 27 mai 2015, elles ont participé aux cérémonies organisées en l'honneur du transfert des résistants Pierre Brossolette, Germaine Tillion, Geneviève de Gaulle-Anthonioz et Jean Zay au Panthéon.