T- T+
Portraits de décorés

Alphonse de Lamartine

Alphonse de Lamartine (1790-1869) mène à Milly, près de Mâcon, une existence d'aristocrate partagée entre le jeu et les lectures. En 1816, il part à Aix-les-Bains soigner ses troubles nerveux. Il y rencontre une jeune femme mariée, Julie Charles, qui lui donne rendez-vous l'année suivante. Julie, sur le point de mourir, n'y sera pas. La souffrance de cet amour brisé lui inspire Le Lac. Le recueil  Méditations poétiques, publié en 1820, remporte un énorme succès et donne le ton lamartinien. Légitimiste, le poète occupe différents postes de secrétaire d'ambassade en Italie.

En avril 1825, une promotion spéciale de Charles X lui accorde, avec Victor Hugo, la Légion d'honneur. Il est également élu à l'Académie française en 1830.

Alphonse de Lamartine évolue et se lance dans la politique en 1832. Député de Bergues en 1833, puis de Mâcon jusqu'en 1851, il devient l'un des plus grands orateurs politiques. Refusant d'adhérer à aucun parti, il développe des idées libérales et progressistes de gauche, qui en font un visionnaire « éclairé ». Il participe activement à la Révolution de 1848 et devient ministre dans le gouvernement provisoire. Elu à la Constituante, il est cependant battu à la première élection présidentielle au suffrage universel. Alphonse de Lamartine quitte la politique lors de l'avènement du Second Empire. La fin de sa vie est marquée par des difficultés d'argent.