T- T+

Le grand maître

"Monsieur le président de la République, nous vous reconnaissons comme grand maître de l’ordre national de la Légion d’honneur"

C’est par cette phrase rituelle prononcée par le grand chancelier lors de la cérémonie d’investiture que le président de la République devient le temps de son mandat la plus haute autorité de la Légion d’honneur. Auparavant le chef de l’État a reçu les insignes de grand’croix de la Légion d’honneur, dignité qui lui revient de plein droit ainsi que celle de grand’croix de l’ordre national du Mérite.

 


Cérémonie d’installation du président de la République, le 15 mai 2012 © AFP – Hervé Asquin

 

Selon un protocole immuable, le grand chancelier lui présente alors de façon symbolique l’attribut associé à la fonction, le collier de grand maître, collier qui retrouvera les salles du musée de la Légion d’honneur dès la cérémonie achevée.

Mais le rôle du grand maître n’est pas que symbolique : il est avant tout le garant suprême des ordres nationaux, Légion d’honneur et ordre du Mérite.

Les attributions du grand maître

  • Le grand maître statue en dernier ressort sur toutes les questions concernant les ordres nationaux et signe en particulier les décrets officialisant les nominations et les promotions.
  • Il remet lui-même les insignes de grand'croix et de grand officier des ordres nationaux aux dignitaires qui en expriment le souhait. Il décore également certaines personnalités françaises ou étrangères dans les salons de réception de l’Elysée.
  • Lors de cérémonies officielles aux Invalides, le grand maître remet les insignes de la Légion d’honneur, de la Médaille militaire et de l’ordre national du Mérite aux militaires et, à titre posthume, aux soldats morts en opération.
  • Le chef de l’État fixe pour une période de trois ans les contingents annuels d'admission et d'avancement dans la Légion d'honneur.
  • Il décide directement des attributions de la Légion d'honneur ou de l'ordre national du Mérite aux chefs d'États étrangers.
  • Sur proposition du conseil de l'ordre, il statue en dernier ressort sur les mesures de suspension ou d’exclusion à prendre à l’encontre des décorés condamnés en justice ou ayant commis des actes contraires à l'honneur.
  • Enfin, le grand maître nomme le grand chancelier ainsi que les membres des conseils des deux ordres.