T- T+
News
Ordres et décorations

Cinq nouveaux membres au conseil de l’ordre national du Mérite

Nommés par le Président de la République sur proposition du grand chancelier de la Légion d’honneur par un décret publié le 30 janvier 2021, Pierre-Etienne Bisch, le général Eric Hautecloque-Raysz, Jérôme Bédier, Chantal Bussière et Pascale Duchénoy rejoignent le conseil de l’ordre national du Mérite.

Préfet de région honoraire, Pierre-Etienne Bisch est actuellement président de formation de jugement à la Cour nationale du droit d’asile. A sa sortie de l’ENA en 1978, il est directeur de cabinet du préfet des Côtes d’Armor puis du préfet du Pas-de-Calais. Il est ensuite affecté au tribunal administratif de Nice, et trois ans plus tard, il devient sous-directeur des affaires juridiques et contentieuses au ministère de l’Industrie.  En 1990, il rejoint le ministère de l’Intérieur, d’abord comme adjoint au directeur général des collectivités locales, puis comme conseiller auprès du ministre d’Etat et comme directeur de l’administration territoriale et des affaires politiques. De 1996 à 2004, il sert en qualité de préfet, successivement dans les départements de la Savoie, de l’Ain et du Var. Il devient ensuite conseiller du Premier ministre pour les affaires intérieures et l’outre-mer, avant d’être nommé, en 2005, P-DG de Météo France. En 2009, il retrouve pour cinq ans l’administration territoriale, comme préfet de la région Alsace puis du Centre. A partir de 2014 et jusqu’en 2019, il est conseiller d’Etat en service extraordinaire. Commandeur de la Légion d’honneur et de l’ordre national du Mérite, Pierre-Etienne Bisch succède à Jean-Michel Bérard au conseil de l’ordre.

Le général de corps d'armée Eric Hautecloque-Raysz est directeur général du groupement d’intérêt public "Concours Commun Mines Ponts". Saint-Cyrien (1981-1983), cavalier, breveté de l'enseignement militaire scientifique et technique et de l’École Nationale Supérieure de Techniques Avancées - ENSTA, sa carrière s’équilibre entre temps de troupe (3ème régiment de hussards, 1er régiment de hussards parachutistes, 1er-11ème régiment de cuirassiers dont il sera chef de corps entre 2003 et 2005), d'école (directeur général de la formation de l'école d'application de l'arme blindée cavalerie entre 2005 et 2007) et d'état-majors (notamment à l'état-major des armées et son centre de planification et de conduite des opérations, et au commandement des forces terrestres). Il possède une forte expérience opérationnelle (ex-Yougoslavie, Kosovo, Liban, Afghanistan, République centrafricaine), y compris pendant son commandement de la 2ème brigade blindée à Strasbourg, dont il est gouverneur de 2012 à 2014. Il fait ses adieux aux armes en 2019. Commandeur de la Légion d’honneur et de l’ordre national du Mérite, le général de corps d'armée Eric Hautecloque-Raysz est également grand croix de l'ordre du mérite militaire espagnol et commandeur de l'ordre national belge de la Couronne. Il succède au conseil de l’ordre au général d'armée Louis Zeller.

Jérôme Bédier est président d’Equalogy, société de conseil en RSE. Ancien élève de l’ENA, promotion Voltaire (1980), il débute sa carrière au ministère de l’Industrie avant de rejoindre l’Inspection générale des finances. En 1987, il prend la direction de l’artisanat au ministère de l’Economie. Quatre ans plus tard, il quitte la fonction publique et intègre le cabinet Deloitte & Touche en tant  qu’associé. De 1995 à 2011, il est président de la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution. Durant la même période, il est membre du conseil exécutif et du bureau du MEDEF. En 2011, il rejoint Capgemini Consulting comme vice-président chargé du développement, puis en 2012, le groupe Carrefour. D’abord nommé secrétaire général, il en est également directeur général délégué de 2015 à 2017. En plus de ses foncions actuelles à la tête d’Equalogy, Jérôme Bédier occupe  la présidence de Sequens, entreprise sociale de l’habitat, et du groupe Sup de vente Essym, écoles appartenant à la CCI Paris Ile-de-France dont il est par ailleurs membre du bureau. Commandeur de l’ordre national du Mérite et officier de la Légion d’honneur, il succède à Philippe Dumas au conseil de l’ordre.

Chantal Bussière est ancien membre du Conseil supérieur de la magistrature. Elle débute sa carrière en 1975 comme juge d’instruction au tribunal de grande instance (TGI) de Charleville-Mézières puis de Chalon-sur-Saône. En 1983, elle rejoint le TGI de Besançon comme premier juge d’instruction avant d’en présider la 3e chambre correctionnelle. En 1988, elle est nommée conseillère à la cour d’appel de Douai puis préside durant quatre ans le TGI de la même ville.  Après avoir présidé un temps la 2e chambre civile de la cour d’appel d’Amiens, elle renoue avec les fonctions de chef de juridiction, présidant à partir de 1996 le TGI de Chambéry, puis celui de Valence à partir de 2002, et enfin celui de Marseille à partir de 2007. En 2009, elle est promue première présidente de la cour d’appel de Bordeaux et en 2014 de la cour d’appel d’Aix-en-Provence, deuxième ressort judiciaire de France. Elle entre au Conseil supérieur de la magistrature en 2015 pour un mandat de quatre ans. Commandeur de l’ordre national du Mérite et officier de la Légion d’honneur, Chantal Bussière succède à Elisabeth Linden au conseil de l’ordre.

Pascale Duchénoy est P-DG de la Maison Duchénoy. Peu de temps après l’obtention d’un DESS en fiscalité appliquée, elle décide en 1986 de reprendre la direction de la société familiale de broderie dont elle diversifie l’offre au fil des années, du linge de maison vers la décoration intérieure, et qu’elle développe à l’export. En parallèle, elle s’investit pour la défense de cette profession artisanale dont elle s’attache à préserver le savoir-faire. Elle collabore notamment avec le ministère de l’Education nationale pour la rénovation du CAP des arts de la broderie, puis pour la création, en 1989, du brevet pour les métiers d’art de la broderie. De 1999 à 2002, elle est responsable de la branche professionnelle d’un centre de formation en broderie main et, en 1999, elle publie un ouvrage sur le point de Beauvais. Par ailleurs, dès 1988, elle adhère au Groupement des dentelles, broderies et passementeries main dont elle est vice-présidente de 1995 à 1998, et siège encore à ce jour au conseil d’administration de la Fédération française des dentelles et broderies. Elle assume également les fonctions de trésorière de la Confédération française des métiers d’art de 2011 à 2013. Chevalier de l’ordre national du Mérite, Pascale Duchénoy succède à Dominique Duchemin au conseil de l’ordre.

Présidé par le grand chancelier de la Légion d’honneur, chancelier de l’ordre national du Mérite, le général Benoît Puga, le conseil de l’ordre est composé de 12 membres. Il se prononce sur la recevabilité des propositions de décoration émanant des ministres ainsi que sur la discipline, avant décision du Président de la République, grand maître de l’ordre.

La diversité des carrières, civile et miliaire, représentées par les membres du conseil fait écho à la vocation d’universalité de l’ordre et permet une pleine appréciation des mérites des personnes proposées.

En savoir plus sur le conseil de l’ordre