T- T+
Portraits de décorés

Auguste Rodin

Auguste Rodin (1840-1917) connaît des débuts difficiles. En 1876, le sculpteur sillonne l'Italie et la France pour en découvrir les arts, et couvre ses carnets de consoles, de pilastres, de moulures d'églises, accumulant les connaissances nécessaires à son art. En 1877, sa première grande œuvre exposée, L'Age d'airain, impressionne par l'expression de vie qui sort de la pierre. 

En 1880, l'Etat lui commande la porte du futur Musée des arts décoratifs. La Porte de l'Enfer marque le début d'une intense période de travail dont sortiront notamment Le Penseur et les figures du Baiser. Il est nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1887. A partir de 1889, les commandes affluent. Les Bourgeois de Calais, les monuments à Victor Hugo et à Honoré de Balzac apportent la gloire à Auguste Rodin, malgré le scandale de ce dernier portrait. Reconnaissance incomparable, pour cet artiste qui voyait dans l'art « la plus sublime mission de l'homme puisqu'il cherche à comprendre le monde et à le faire comprendre »

Il est promu officier de la Légion d’honneur en 1892. Commandeur en 1903, il est élevé à la dignité de grand officier en 1910. Sa renommée est désormais internationale. La salle consacrée à Rodin au Metropolitan Museum de New York est inaugurée en 1912.

Légende de l'illustration :
Auguste Rodin (1840-1917), photographie
© Musée d’Art et d’Histoire de la Ville de Meudon