T- T+
Actualités
Musée

Les insignes de l’ordre de l’Éléphant d’Emmanuel Macron déposés au musée

Le Président de la République Emmanuel Macron a accepté de mettre en dépôt au musée les insignes de l’ordre danois de l’Éléphant qu’il a reçus de la reine Margrethe II le 28 août 2018 à l’occasion de sa visite d’État au Danemark. La souveraine avait quant à elle déjà été élevée à la dignité de grand’croix de la Légion d’honneur en 1978 par le Président Giscard d’Estaing.

 

Institué dès le XVe siècle par le roi Christian Ier, l’ordre de l’Éléphant n’a été réellement organisé que sous le règne du roi Christian V et ses statuts datent de 1693. Premier ordre de la monarchie danoise, il est composé d’une seule classe de chevaliers et est strictement réservé à la haute noblesse et aux chefs d’État étrangers.

Emmanuel Macron est le 14e président de la République française à recevoir cette haute distinction. Avant lui figurent Patrice Mac Mahon (nommé en 1869, sous le Second Empire), Sadi Carnot (1891), Émile Loubet (1900), Clément Armand Fallières (1907), Raymond Poincaré (1914), Alexandre Millerand (1920), Gaston Doumergue (1927), Paul Doumer (1932), Albert Lebrun (1933), Vincent Auriol (1950), René Coty (1955), Charles de Gaulle (1965), Valéry Giscard d’Estaing (1978) et François Mitterrand (1982).

Dans le plus strict respect des statuts de l’ordre, tous les insignes officiels remis aux chefs d’État français ont été rendus à la chancellerie danoise après le décès de leur titulaire.

Jusqu’alors, les seuls insignes de l’ordre de l’Éléphant exposés au musée n’étaient pas attribués. Ceux du Président Macron vont trouver une place d’honneur dans la vitrine des ordres scandinaves de la salle des ordres étrangers. Ils témoigneront du fonctionnement encore actuel de l’un des plus anciens ordres de chevalerie européens.

Ils perpétuent une tradition qui permet au musée depuis sa création en 1925 de présenter quelques ordres étrangers attribués à des présidents de la République : Félix Faure, Émile Loubet, Raymond Poincaré, Paul Doumer, Albert Lebrun, René Coty et Nicolas Sarkozy.