T- T+
Actualités
Musée

Le collier de l’ordre de Saint-Michel, un dépôt exceptionnel

Grâce à un dépôt d'une famille hollandaise, le musée de la Légion d’honneur expose depuis le mois de mai un insigne rarissime : le collier de l’ordre de Saint-Michel datant du XVIIe siècle.

                                            Détail collier de Saint-Michel - avers ©mlhoc

L’ordre de Saint-Michel est le plus ancien des ordres de chevalerie français. Il fut créé par Louis XI, le 1er août 1469, pour contrer l’importance du duc de Bourgogne dont l’ordre de la Toison d’or était conféré à de nombreux princes européens. Lors des guerres de religion, l’ordre, trop prodigué, perd de son prestige. Il devient le second ordre royal à la création de l’ordre du Saint-Esprit, le 31 décembre 1578. Réformé  par Louis XIV, il disparaît définitivement en 1830.

Les insignes de cet ordre sont aujourd’hui extrêmement rares. Seuls trois colliers sont répertoriés, tous auraient été attribués à des notables hollandais dans les années 1650-1660. Deux d’entre eux sont conservés aux Pays-Bas, l’un au Rijksmuseum, et l’autre au musée de la Chancellerie des ordres hollandais du Palais de Het Loo. Le troisième, qui était détenu par les descendants du titulaire depuis le XVIIe siècle, est aujourd’hui en dépôt au musée de la Légion d’honneur.

Ce collier se compose de douze coquilles d’or émaillées, reliées par des entrelacs. Le pendentif, attaché par une double chainette d’or, représente Saint-Michel terrassant le démon. Il fut remis en 1661 par Jacques Auguste de Thou, ambassadeur de Louis XIV à La Haye, à Marinus van Stavenisse (1601-16663), seigneur de Breydorpe et Botland, qui eut plusieurs fonctions publiques dans la ville de Zlerikzee, dans la province de Zeeland (Pays-Bas).
 

           
  Médaillon - avers - or et émail ©mlhoc             Médaillon - revers - or et émail ©mlhoc

Ce collier s’accompagne du sceau du diplôme, en cire verte, conservé dans une boite d’argent du XVIIIe siècle aux armes de la famille et d’un ensemble de correspondances entre Louis XIV, M. de Thou et Marinus van Stavanisse. Le collier a aujourd’hui pris place dans la salle des ordres royaux, écrin des premiers ordres de chevaleries français (ordre du Saint-Esprit, ordre de Saint-Louis, Institution du Mérite militaire), dont il devient l’une des œuvres majeures.