T- T+
Legion of Honor recipients: portraits

Louis-Alexandre Berthier

Fils d’un officier de génie, Louis Alexandre Berthier (1753-1815) naît à Versailles. Il est ingénieur géographe à 13 ans et participe à 17 ans à la guerre d’Indépendance américaine (1788). Chargé de la protection du roi de France dans la garde nationale de Versailles, il est destitué à la chute de la Monarchie en 1792 puis réintégré en 1795 comme chef d’état-major de l’armée des Alpes. C’est durant la première campagne d’Italie qu’il rencontre Bonaparte. Il s’illustre notamment lors de la prise du pont de Lodi (1796).

En récompense de sa fidélité, Bonaparte charge Louis Alexandre Berthier de porter le traité de paix de Campoformio (17 octobre 1796) au Directoire. Très vite, Louis Alexandre Berthier devient indispensable par ses qualités d’organisateur. Ministre de la Guerre (1799-1807) et major général de la Grande Armée qu’il réorganise, il assure parfois le commandement militaire à la place de Napoléon qui le couvre d’honneurs : maréchal de l’Empire (1804), prince de Neufchâtel, grand aigle, prince de Wagram.  Avec les fonctions de major général de la Grande Armée, Louis Alexandre Berthier organise et participe à la campagne de Russie de juin à décembre 1912, puis à celles d'Allemagne et de France. A la chute de l’Empire, il se rallie au roi Louis XVIII. Pair de France, il demeure fidèle à la monarchie lors des Cent-Jours durant lesquels il meurt dans des circonstances mystérieuses en tombant du troisième étage du château de Bamberg en Bavière.