T- T+
Legion of Honor recipients: portraits

Jean-Martin Charcot

Fils de sellier, Jean-Martin Charcot se découvre une vocation pour la médecine à 19 ans. Il devient médecin des Hôpitaux en 1856 et il est nommé à l'hôpital de la Salpêtrière en 1862. C'est alors un immense hospice de plus de 400 lits où il exercera jusqu'à sa mort. Dans les années 1860, il s'intéresse aux pathologies des vieillards et décrit de nombreux troubles neurologiques : la future maladie de Parkinson, la sclérose en plaques et la maladie dite de « Charcot ».

Dès 1870, il travaille sur les maladies mentales et l'hystérie, ce qui lui vaut une réputation mondiale. Il pense notamment que ces maladies ont une origine organique. Ses leçons cliniques du mardi à la Salpêtrière sont restées célèbres attirant un public de scientifiques et d'hommes de lettres. En 1882, la Salpêtrière devient la plus grande clinique neurologique d'Europe. Jean-Martin Charcot obtient également la première chaire mondiale de maladies du système nerveux. Chevalier de la légion d'honneur en 1848, il est fait officier en 1880.

Si les théories de Jean-Martin Charcot, notamment sur l'hypnose ou les maladies mentales, seront réfutées, le neurologue influence la formation de nombreux scientifiques : parmi lesquels Sigmund Freud, le père de la psychanalyse, qui fréquente les cours de Jean-Martin Charcot en 1885, mais aussi Joseph Babinski et Gilles de la Tourette qui décrit une maladie rare, portant aujourd'hui son nom. Jean-Martin Charcot meurt en 1893 et a des obsèques nationales un an après avoir reçu le grade de commandeur de la Légion d'honneur.