T- T+

Le grand aigle du maréchal Lannes

Grand aigle de la Légion d’honneur du maréchal Lannes (1769-1809)
Or et émail
Achat du Musée, 1980, Inv. 07506

Le 10 avril 1769 naissait Jean Lannes, proche maréchal de Napoléon 1er.

Parmi les trésors de la salle de la Légion d’honneur, le musée conserve le grand aigle du maréchal, bijou qu’il reçut le 21 pluviôse an XIII (10 février 1805) lors de la première cérémonie de remise de la grande décoration de la Légion d’honneur (actuelle dignité de grand’croix).

Surnommé « l’Achille de la Grande Armée » ou encore « l’Ajax français » par ses soldats, Jean Lannes su se distinguer lors des guerres napoléoniennes par sa bravoure et sa vigueur. Engagé volontaire en 1792, il est remarqué par Bonaparte lors de la première campagne d’Italie où il montre tout son courage notamment lors de la bataille du pont d’Arcole. Il est élevé au rang de général de division lors de la campagne d’Égypte puis se distingue de nouveau lors de la seconde campagne d’Italie et reçoit un sabre d’honneur après les batailles de Montebello et de Marengo.

Jean Lannes fait partie de la première promotion des maréchaux d’Empire du 19 mai 1804 et est de toutes les campagnes de l’Empire jusqu’à sa disparition en 1809 des suites de ses blessures reçues lors de la bataille d’Essling. Il fut l’un des compagnons les plus fidèles et les plus proches de l’empereur qu’il tutoya jusqu’à sa mort.

Ses titres et distinctions sont la preuve de son prestige : il est fait duc de Montebello en référence à sa victoire du même nom en 1800 et est élevé la dignité de grand officier le 14 juin 1804.

Le 2 février 1805, il reçoit la plus importante de ses distinctions en faisant partie de la première promotion des grands aigles de la Légion d’honneur.

Plus haut grade de la Légion d’honneur, cette dignité a été créée par le décret du 10 pluviôse an XIII (30 janvier 1805). Limitée à 60 titulaires (hors étrangers et membres de la famille impériale), elle était réservée aux personnalités civiles et militaires de l’Empire et aux monarques étrangers. 

L’insigne présenté ici correspond au modèle règlementaire fidèle au décret du 30 janvier. Il est suspendu à « un ruban rouge passant de l’épaule droite au côté gauche », accompagné d’une plaque brodée sur le côté de l’habit et de l’aigle d’or toujours porté à la boutonnière.

D’une grande rareté, cette décoration est dite du « premier type ». Elle n’a pas été transformée suite à la décision de Napoléon, en 1806, d’habiller les insignes de la Légion d’honneur d’une couronne.

Appelée par la suite « grand cordon » puis « grand aigle », la grande décoration devient grand’croix par l’ordonnance royale du 26 mars 1816 qui fixe les grades et dignités de la Légion d’honneur tels qu’ils existent encore de nos jours.

Cet insigne est aujourd’hui exposé dans l’espace consacré au Premier Empire de la salle de la Légion d’honneur.