T- T+

La vocation du musée

Le musée de la Légion d’honneur et des ordres de chevalerie propose un voyage insolite à travers les époques et les cultures grâce à 4.600 objets d’art et décorations provenant du monde entier.

 

Le musée en vidéo

Un lieu unique au monde

Consacré aux ordres de chevalerie, aux décorations et aux médailles – dont l’étude est appelée phaléristique - le musée embrasse l’ensemble des récompenses françaises et étrangères du Moyen Âge à nos jours.

La richesse de ses collections – dans lesquelles la Légion d’honneur occupe une place centrale - ses pièces exceptionnelles et sa façon originale de raconter le cours de l’histoire en font un lieu unique au monde.

Un musée pour chaque public

Par sa triple dimension historique, sociologique et artistique, le musée de la Légion d’honneur est destiné à séduire un large public : amoureux de beaux objets, amateurs d’histoire, passionnés de la Légion d’honneur et du Premier Empire, phaléristes, ou bien touristes curieux de découvrir les trésors d’une institution française.

Le parcours muséographique

La visite s’articule autour de cinq espaces qui mènent le visiteur de la naissance des ordres de chevalerie à l’époque des croisades à la création de l’ordre national du Mérite par le général de Gaulle en 1963, en passant par les ordres royaux et la Légion d’honneur.

La  salle des ordres étrangers, véritable cabinet de curiosité, présente des insignes des quatre coins du monde : plus de 400 ordres provenant de 122 États à travers les époques.

L’honneur, le mérite et le civisme, valeurs portées par les ordres nationaux, sont mis en lumière à travers l’exemple d’hommes et de femmes emblématiques dont les insignes ponctuent le parcours. Des bornes vidéo complètent cette évocation et font revivre ces grands destins.

Cette muséographie permet d’accueillir les publics scolaires pour une leçon vivante d’éducation civique au fil de l’histoire.

L’histoire du musée

C’est à la suite du succès rencontré par une exposition intitulée « La Légion d’honneur et les décorations françaises », au musée des Arts décoratifs en 1911, que naît l’idée d’une présentation permanente des médailles françaises au sein de la grande chancellerie de la Légion d’honneur.

Interrompu par la Première Guerre mondiale, le projet se concrétise au lendemain du conflit. Le grand chancelier de la Légion d’honneur, alors le général Dubail, souhaite en effet dédier un sanctuaire à la gloire des Français et des étrangers éprouvés par la guerre.

A son initiative, le musée de la Légion d’honneur et des ordres de chevalerie voit le jour en 1925. Le général Dubail lui attribue l’aile est du palais de la Légion d’honneur, sur l’emplacement des anciennes écuries de l’Hôtel de Salm.

Pour l’aménagement des lieux, le grand chancelier lance une souscription auprès des légionnaires et des médaillés militaires. C’est en fait essentiellement un avocat d’affaires américain, William Nelson Cromwell, qui par des donations successives, permet  la réalisation du musée.

Le succès est immédiat et le musée s’agrandit dès 1932 pour accueillir les ordres étrangers. Entièrement rénové en 2006, il occupe désormais la totalité de l’aile qui lui est dédiée.

Depuis 2008, le musée est devenu une référence internationale incontournable grâce au dépôt de la fabuleuse collection du plus grand collectionneur d’ordres et décorations au monde, l’Italien Antonio Benedetto Spada.

En 2016, les salles de la Légion d'honneur et de l'ordre national du Mérite, enrichies de nouvelles œuvres, sont repensées grâce à une scénographie alliant solennité et pédagogie. Un dispositif interactif permet de parcourir l'histoire des décorations françaises depuis 1 000 ans, et de découvrir le fonctionnement actuel des ordres nationaux et leurs membres.