T- T+
Portraits de décorés

Victor et Robert Rey

Victor Rey (1853-1935), volontaire en 1870, puis zouave en Kabylie, rédacteur à la Justice, fondateur du journal Le Chat noir, et ensuite administrateur colonial au Tonkin, en Nouvelle-Calédonie, à Tahiti, en Guyane et au Sénégal, était âgé de 61 ans en 1914. 

Il s’engagea au côté de son fils Robert au 24e régiment d’artillerie.

« Mon petit, mon cher petit. Á l’heure où je t’écris, ce matin, l’heure grave a peut-être sonné. Il reste entendu que si tu pars, je pars. Nous partons ensemble et nous restons ensemble. Je t’embrasse de tout mon cœur, compte sur moi, je compte sur toi. Ton papa, Victor Rey. » 

Les deux hommes ne  se quittèrent pas de la guerre. Canonnier, Victor Rey effectua aussi des missions d’observation aérienne afin de dessiner des plans panoramiques des zones de combat. Légende du régiment, il fut un exemple pour tous. Il finit ses jours en 1935. De son côté, Robert Rey (1887-1964), secrétaire du musée de Cluny au moment de la déclaration de guerre, devint conservateur du musée de Fontainebleau, directeur des Arts plastiques et membre de l’Institut.

Légende de l'illustration :
Victor Rey et son fils Robert dans l’Aisne, photographie, 1914
© Collection privée /Secrétan /Archives musée de la Légion d’honneur