T- T+
Portraits de décorés

René Lalique

René Lalique est le joaillier de l’Art nouveau. Il est d’abord formé à la joaillerie de luxe avant de découvrir, à Londres, le mouvement Arts & Crafts qui préfigure l'Art nouveau dont il va devenir l’un des plus célèbres représentants en France. Revenu à Paris, son atelier se distingue par l'originalité de ses bijoux aux motifs floraux et féminins et par l'utilisation de matériaux nouveaux. Il est fait chevalier de la Légion d’honneur en 1897. En 1900, il jouit d'une réputation considérable dans la joaillerie qu'il va pourtant définitivement abandonner en 1912 pour privilégier d'autres talents. Sa rencontre avec le parfumeur Coty en 1905 va révolutionner l'industrie du parfum pour laquelle il crée de luxueux flacons en verre. René Lalique a trouvé « son » matériau, la pâte de verre, qu’il va décliner dans les années 1920 en vases, miroirs, lampes, services de table dans le style Art déco. L’Exposition de 1925 consacre son savoir-faire de verrier et en 1926, il devient commandeur de la Légion d’honneur. René Lalique travaille pour l'Elysée et pour l'Empereur du Japon et participe à la décoration de paquebots et de trains de prestige (le Normandie en 1933, l'Orient-Express en 1920, le Côte d’Azur Pullmann en 1929) ou à l'architecture urbaine (fontaines du Rond-Point des Champs-Elysées démontées en 1958). L’estime qui lui est portée est telle que dès 1933 une exposition rétrospective lui est consacrée à Paris.

Légende de la photo: Portrait de René Lalique par Aaron Gerschel, 1906.