T- T+
Portraits de décorés

Jean-Anthelme Brillat Savarin

Anthelme Brillat-Savarin n'est pas un artisan, mais son génie culinaire et son imagination ont contribué à la naissance d'une grande tradition gastronomique en France. Né dans le Dauphiné, Jean-Anthelme Brillat-Savarin (1755-1826) se destine à une carrière de juriste et multiplie les études et les activités dans les domaines les plus variés (chimie, musique…), fidèle en cela à l’esprit nouveau qui souffle sur l’Europe : les Lumières. Quoique hostile aux changements des institutions apportés par la Révolution, il devient président du Tribunal civil du nouveau département de l’Ain. Il voyage en Europe et aux Etats-Unis pendant les années de la Terreur révolutionnaire.

De retour en France, il occupe de hautes fonctions dans la justice et publie des ouvrages d’économie politique. En 1808, Jean-Anthelme Brillat-Savarin est fait chevalier de la Légion d’honneur et conseiller à la Cour de cassation. Notable fortuné et très en vue dans la haute société parisienne, Anthelme Brillat-Savarin devient célèbre pour le faste des dîners qu’il organise. A cette époque, le « restaurant » s’installe dans les mœurs et un art culinaire est théorisé par Jean-Anthelme Brillat-Savarin, qui lui donne ses lettres de noblesse et vante la gourmandise dans son célèbre ouvrage, La Physiologie du goût.