T- T+
Portraits de décorés

Georges Catroux, grand chancelier de la Légion d'honneur de 1954 à 1969

Fils de militaire, Georges Catroux est né à Limoges en 1877. Il intègre Saint-Cyr en 1896, devient lieutenant à la Légion étrangère en 1900 et participe à la Première Guerre mondiale où il rencontre le capitaine de Gaulle lors de sa captivité en Allemagne. Il effectue ensuite la majorité de sa carrière militaire dans l'Empire colonial, exerçant des responsabilités au Levant, en Afrique et en Asie. Il gravit tous les degrés de l'administration coloniale, jusqu'au proconsulat d'Indochine. En 1926, appelé haut-commissaire au Levant, il défend l’indépendance réclamée par la Syrie et le Liban. Devant le refus de la France, il exerce différents commandements en Algérie et au Maroc entre 1927 et 1939, date à laquelle il est nommé gouverneur général de l'Indochine.

En juillet 1939, le général Catroux est nommé gouverneur général en Indochine. Lorsqu'il est démis de ses fonctions un an plus tard par le gouvernement Pétain, il décide de se mettre à la disposition de Charles de Gaulle après avoir entendu son Appel du 18 juin. Malgré la proposition qu'il reçoit de Churchill de prendre la tête de la France libre et son grade supérieur, il fait allégeance au général de Gaulle qu’il rencontre au Tchad en octobre 1940. Nommé délégué général de la France libre au Moyen-Orient, Georges Catroux lance son appel aux Français du Levant le 14 novembre 1940. Le 8 juin 1941, les troupes britanniques alliées à celles de la France libre remportent la victoire en Syrie contre les troupes fidèles à Vichy.

Après le débarquement allié en Afrique du Nord en novembre 1942, Georges Catroux joue un rôle essentiel de médiateur entre le général Giraud à Alger et le général de Gaulle à Londres, chacun ayant des prérogatives quant à la direction du Comité français de Libération nationale en Algérie (CFLN). Une dyarchie s’installe du 3 juin au 2 octobre 1943, avec Catroux commissaire d’Etat aux Affaires musulmanes mais également gouverneur général d’Algérie. Il tente alors de mener une politique d’intégration des élites musulmanes mais se heurte à l’intransigeance des nationalistes. En septembre 1944, le général de Gaulle le nomme ministre d'Etat chargé de l'Afrique du Nord au sein du Gouvernement provisoire de la République française.

Après la guerre, le général Catroux est ambassadeur de France en URSS (1945-1948) et occupe les fonctions de conseiller diplomatique. En 1955, alors que la crise au Maroc touche à son paroxysme, il est désigné, à 80 ans, par le gouvernement pour négocier le retour à Rabat du sultan Mohamed V. En 1958, il soutient Charles de Gaulle lors de son retour au pouvoir et appuie sa politique algérienne. En 1961, il est nommé membre du haut tribunal militaire qui jugea les généraux responsables du putsch d'Alger. Nommé grand chancelier de la Légion d'honneur en 1954, il va organiser la modernisation des ordres et décorations français et la création de l'ordre national du Mérite.

Source de la photo : © British Ministry of Information