T- T+
Portraits de décorés

Catherine Oelhoffen

Très tôt devenue non-voyante, Catherine Oelhoffen, titulaire d’une licence de russe, s’engage dans la vie associative. Élue administratrice de l’Union Nationale des Aveugles et Déficients Visuels (UNADEV), elle en devient vice-présidente  dès 1990.

En 1987, elle est nommée directrice de l’Ecole du Sud-ouest des chiens guides d’aveugles, dirigeant jusqu’à 22 salariés pour lesquels elle met en œuvre un programme de formation professionnelle. En 2007, cette école a remis gratuitement plus de 500 chiens guides à des non-voyants venus de toute la France et devient association indépendante sous le nom du Centre Aliénor, établissement dont Catherine Oelhoffen devient la présidente.

En 2000, elle est élue membre directeur de la Fédération Internationale des Ecoles de Chiens Guides ; elle est la seule femme et de surcroît la seule non-voyante de ce comité directeur qui ne comporte que sept membres issus des cinq continents.

Présidente de l’Association des Femmes Aveugles et Malvoyantes (AFAM), Catherine Oelhoffen est désignée pour représenter la France au sein de la commission des femmes de l’Union européenne des aveugles et choisie pour présider cette commission en 2004. Cette même année, elle est nommée responsable d’un projet européen dit projet DAPHNE ayant pour objectif de mettre en lumière la violence exercée à l’encontre des femmes aveugles.

Après avoir été faite chevalier de l’ordre national du mérite en 1997, Catherine Oelhoffen devient chevalier de la Légion d’honneur en 2012 dans le cadre de la promotion du bénévolat associatif.

Photo : © DR