T- T+
Portraits de décorés

Antoine Becquerel

Le père d’Antoine César Becquerel était lieutenant royal. Son fils entra à l’Ecole polytechnique en 1806 et commença une carrière d’ingénieur militaire, servant lors de la campagne d’Espagne. Il fut promu capitaine en 1812 et travailla ensuite comme sous-inspecteur à l’Ecole polytechnique. Il reprit du service en 1814, mais la chute de Napoléon en 1815 l’incita à se consacrer exclusivement à la science. De ses premières études en minéralogie, il faut retenir la découverte en 1819 de cristaux de calcium de phosphate. Il découvre alors la piézoélectricité correspondant à l’apparition d’un potentiel électrique quand des cristaux sont soumis à des pressions mécaniques. La reconnaissance vient en 1826 quand il est élu à l’Académie des sciences. Puis, en 1827, il met en évidence une forme particulière de magnétisme, le diamagnétisme. Dès 1829, il établit que les réactions chimiques peuvent produire de l’électricité. Il est récompensé en 1837 par la médaille Copley de la Royal Society de Londres et devient le premier titulaire de la chaire de physique du Muséum d’histoire naturelle en 1838.
En 1839, il invente la pile photovoltaïque. Il fonda une dynastie de scientifiques, son fils Edmond lui succéda au Muséum d’histoire naturelle, et son petit-fils Henri découvrit la radioactivité.
Antoine Becquerel a été fait commandeur de la Légion d’honneur.