T- T+
Portraits de décorés

André Jarrot

D'origine paysanne, André Jarrot est électromécanicien puis garagiste à Chalon-sur-Saône où il est né. Mobilisé en 1940, il est fait prisonnier et s'échappe en bicyclette. Quand il rentre chez lui, la ligne de démarcation entre la zone Sud et la zone occupée passe devant chez lui. Dès octobre 1940, André Jarrot organise des passages : il aide 4 000 agents, pilotes, évadés ou simples civils. C'est aussi un « pianiste » qui émet pour Radio-Londres au mépris du danger et des repérages allemands. Sa position l'amène à se rapprocher de Londres qui s'intéresse à ses talents de saboteur.

Après une formation à Londres, il met hors service avec deux camarades les dispositifs électriques qui alimentaient les aciéries du Creusot. C'est un plein succès. Sa mission suivante après le Débarquement est de coordonner les 23 maquis de Saône-et-Loire qui vont couper la route à la retraite allemande. La Résistance a marqué et changé sa vie : décoré par les Etats-Unis, la Belgique, la Grande-Bretagne et bien sûr la France, le passeur illustre la double appartenance à la France libre et à la Résistance. Il devient aussi une figure politique locale d'importance : député, sénateur de son département puis ministre de Giscard d'Estaing en 1974.

Légende de la photo:

© 2002 - Chancellerie de l'ordre de la libération