T- T+
Actualités
Musée

La famille Hugo prend ses quartiers au musée de la Légion d’honneur.

Grâce à un partenariat avec la Maison Victor Hugo, le musée a obtenu le dépôt des décorations du célèbre écrivain français et de celles de son père, le général de la Révolution et de l’Empire, Joseph Hugo.

Barrette de Victor Hugo

 

 

Ces deux ensembles sont exposés dans les salles de la Légion d’honneur et du Premier Empire.
Depuis le 28 février les visiteurs du musée de la Légion d’honneur peuvent admirer les décorations de Victor Hugo et de son père. Témoignage de la diversité des mérites récompensés par la Légion d’honneur, les deux hommes reçurent chacun la décoration pour des faits biens différents : le père pour ses campagnes militaires et le fils pour ses engagements politiques et son œuvre littéraire.

   
Joseph Hugo : une carrière militaire pendant la Révolution et l’Empire

Engagé comme simple soldat à quatorze ans, Joseph Léopold Hugo traversa les guerres de la Révolution et se distingua notamment lors des campagnes du Rhin, de Vendée et d’Italie. Une belle carrière militaire qui le mène jusqu’au grade de général et se concrétise par sa nomination comme chevalier de la Légion d’honneur le 14 juin 1804. Mais ses décorations témoignent surtout de son attachement au  frère aîné de Napoléon, Joseph Bonaparte, roi de Naples puis d’Espagne dont il fut l’aide de camp. Il fut ainsi successivement nommé commandeur des ordres royaux des Deux-Siciles et d’Espagne, dont sont conservées respectivement une plaque atypique - du simple émail rouge a remplacé le cheval cabré qui orne normalement le centre de la décoration – et une miniature.

 

 

A la chute de l’Empire, Joseph Hugo se rallie au roi Louis XVIII. Un engagement qui lui vaut en 1815 d’être promu officier de la Légion d’honneur. Le musée expose son insigne de chevalier surmonté d’une barrette de miniatures ornée de l’ordre de Saint-Louis, du Lys et d’une croix d’officier de la Légion d’honneur

 

 

Victor Hugo : un engagement politique et une production littéraire

Né en 1802, alors que « ce siècle avait deux ans » et que son père est cantonné à Besançon, Victor Hugo a également reçu de nombreuses décorations. Elles reflètent ses évolutions politiques puisqu’il fut fait chevalier de la Légion d’honneur en 1825 pour ses engagements ultraroyalistes et ses odes à la naissance du duc de Bordeaux, puis nommé officier par Louis-Philippe en 1837 alors que ses idées tendent à devenir plus libérales. Une barrette de décorations évoque enfin les ordres étrangers reçus par l’écrivain : l’Etoile polaire de Suède, Léopold de Belgique et Charles III d’Espagne.

 

 

Les décorations du général Hugo ont rejoint la salle des ordres des frères de Napoléon où est déjà exposée une miniature le représentant alors que celles de Victor Hugo constituent un très bel exemple d’artiste décoré et sont exposées dans la salle de la Légion d’honneur.