T- T+
Legion of Honor recipients: portraits

Yvette Farnoux

Résistante et survivante d’Auschwitz, Yvette Farnoux rejoint la Résistance en 1941, âgée de 22 ans, sous les ordres de la grande résistante Berty Albrecht, en volant du ravitaillement pour des résistants emprisonnés.

Tout en travaillant au Commissariat au chômage (organisme dépendant du Secours national, créé par Vichy), elle prend en charge l'aide des familles de prisonniers avant de remplacer en 1943 Berty Albrecht, après son arrestation, comme responsable du service social des Mouvements unis de la Résistance (MUR, Combat, Franc-Tireur et Libération-Sud).

Arrêtée avec son mari et enceinte de huit mois, Yvette Farnoux perd son bébé au cours de la première nuit d’interrogatoire par la Gestapo. Transportée à l'hôpital de Blois, elle s'en évade mais est rattrapée et transférée au siège parisien de la Gestapo. Elle est ensuite transférée à Fresnes puis à Drancy, d'où elle est déportée vers Auschwitz-Birkenau en avril 1944, puis à Ravensbrùck.
Yvette Farnoux créa plusieurs associations dont Revivre, pour aider les enfants de déportés morts dans les camps, et fut assistante sociale.

Décédée le 9 novembre 2015 à l’âge de 96 ans, Yvette Farnoux a été a été membre du conseil de l'ordre de la Légion d'honneur de 1991 à 2005. Elle a été la huitième Française de l’histoire à être élevée à la dignité de grand’croix de la Légion d’honneur en janvier 2009, la plus haute dignité de l’ordre.

Légende la photo: Yvette Farnoux décorée de la grand'croix de la Légion d'honneur © Relais mémoire juniors