T- T+
Legion of Honor recipients: portraits

Mstislav Rostropovitch

Mstislav Rostropovitch naît le 27 mars 1927 à Bakou en Azerbaïdjan d'un père violoncelliste et d'une mère pianiste. Il commence le violoncelle avec son père trois ans plus tard et donne à 13 ans son premier concert public en interprétant le Concerto pour violoncelle et orchestre de Camille Saint-Saëns. En 1943, il entre au Conservatoire de Moscou où il étudie le violoncelle, la composition et l'orchestration. En 1945, il remporte à Moscou le premier prix du Concours des jeunes musiciens de l'URSS ; en 1947, le premier prix du Concours international de violoncelle de Prague, en 1949, celui du Concours de violoncelle de Budapest. En 1950, il est nommé artiste émérite. En 1956, Mstislav Rotropovitch est nommé professeur de violoncelle au Conservatoire de Moscou. Dans les années 1950, il effectue des tournées et des concerts à l'Ouest. Il est d'emblée apprécié pour sa maîtrise technique exceptionnelle tout autant que pour son interprétation, aussi bien dans le répertoire classique que dans les œuvres contemporaines. De grands auteurs du XXe siècle vont écrire pour lui : Khatchatourian, Chostakovitch, Glière en Russie, mais aussi Britten, Jolivet ou Ohana à l'Ouest. Il devient par ailleurs chef d'orchestre à partir de 1967. Mais en 1970, il prend ouvertement position dans la presse occidentale pour Alexandre Soljenitsyne contre le pouvoir soviétique. Il est forcé à l'exil en 1974.

En 1974, il fait l'acquisition du célèbre violoncelle de Duport, un stradivarius de 1711. Il relance sa carrière de chef d'orchestre et dirige le New Philiarmonia Orchestra au Festival Hall de Londres, puis du London Philarmonic Orchestra. En 1977, il crée en France le Concours international de violoncelle qui porte son nom. De 1977 à 1994, il est directeur musical du National Symphonic Orchestra de Washington avec lequel il va parcourir le monde. En France, il est élu à l'Académie des Beaux-Arts  le 27 mai 1987. Lors de la chute du mur de Berlin en 1989, il interprète des Suites de Bach, images qui passeront sur les télévisions du monde entier. Grand officier de la légion d’honneur, en mars 1998, il est nommé ambassadeur de bonne volonté de l'Unesco. Il meurt en avril 2007 à Moscou, un mois après avoir célébré ses 80 ans.

Légende de la photo:

Mstislav Rostropovitch et sa femme, Galina Wischnewskaja en 1965 © CC