T- T+
Legion of Honor recipients: portraits

Le général d’armée aérienne Jean-Philippe Douin

Grand chancelier de l’ordre de la Légion d’honneur de 1998 à 2004, le général d'armée aérienne Jean-Philippe Douin est décédé le 19 janvier 2016.

Né au Magny à Saint-Florentin dans l’Indre, le général d’armée aérienne est entré à l’École de l’Air en septembre 1961 – Promotion Moulin. Après des stages successifs à l’École de chasse, à la 8ème escadre de Cazaux et à la 7ème escadre de chasse à Nancy, il rejoint en 1965 l’escadron de chasse 2/4 « Lafayette » à Luxeuil sur F84F.

En 1966, il est affecté à l’escadron de chasse ½ « Cigognes » à Dijon sur Mirage III C.

En 1970, il reçoit le commandement de la SPA 103, l’une des escadrilles des « Cigognes ». C’est à ce poste qu’il reçoit la médaille de l’aéronautique pour ses recherches sur le combat aérien. Ses principes tactiques serviront à l’élaboration du système d’armes Mirage 2000 dix ans plus tard.

En 1972, il est affecté à Mont de Marsan pour devenir le pilote de marque du futur avion de défense aérienne, le Mirage F1C.

En 1974, nommé commandant, il rejoint l’escadron de chasse 2/30 « Normandie-Niemen » à Reims où il participe à la transformation de son unité sur Mirage F1C. Il en reçoit le commandement en avril 1975.

En 1976, chef des opérations, commandant en second puis commandant la 5ème escadre de chasse à Orange, il est chargé de recréer l’escadron de chasse 3/5 « Comtat Venaissin » sur Mirage F1B.

Après une année à l’École supérieure de guerre aérienne, il est affecté à l’État-Major de la Force Aérienne Tactique et de la 1ère Région Aérienne à Metz en 1982, comme chef du 3ème Bureau puis Sous-chef Plans. C’est à ce poste qu’il va rechercher pendant trois années un rapprochement interarmées comme spécialiste des accords avec les Alliés en Europe, tenant compte des particularités de l’Armée de Terre et de la Marine Nationale.

En 1985, il reçoit le commandement de la base aérienne Guynemer de Dijon, première base équipée du nouveau Mirage 2000. Il la quitte en juillet 1987 pour le Centre des hautes études militaires et l’Institut des hautes études de la défense nationale (40ème session). C’est au CHEM qu’il peut étudier les principes sur l’organisation du commandement opérationnel.

Le 1er juillet 1988, il est nommé commandant du Centre d’Opérations de l’Armée de l’Air, et le 1er janvier 1989, il prend les fonctions de Sous-chef « Opérations » de l’État-Major de l’armée de l’air. A ce poste, il participe à la gestion des crises et en particulier à la phase aérienne de la guerre du Golfe.

Le 1er mai 1991, il est affecté à l’État-Major des Armées comme Sous-chef « Opérations », période où la France s’engage de plus en plus dans les opérations sous l’égide de l’ONU : Kurdistan, Cambodge, Somalie et Yougoslavie.

En octobre 1992, il devient Major-Général de l’État-Major des Armées sous les ordres de l’Amiral Lanxade. Il mettra au point toute la nouvelle organisation des organismes interarmées : CID (Collège Interarmées de Défense), DRM (Direction du Renseignement Militaire), EMIA (Etat-Major Interarmées), COS (Commandement des Opérations Spéciales).

Le 1er juillet 1994, il est élevé aux rang et appellation de général d’armée aérienne, et est nommé Chef d’État-Major de l’Armée de l’Air.

Le 9 septembre 1995, il est nommé Chef d’État-Major des Armées.

Le 9 avril 1998, il est admis en 2ème section des officiers généraux

Le 4 juin 1998, le général d’armée aérienne Jean-Philippe Douin est nommé grand chancelier de la Légion d’honneur, chancelier de l’ordre national du Mérite. Il occupera cette fonction jusqu’au 4 juin 2004.
Sous son mandat ont notamment été célébrés le bicentenaire de l’ordre de la Légion d’honneur, le 40ème anniversaire de l’ordre national du Mérite, le 150ème anniversaire de la Médaille militaire et le bicentenaire des maisons d’éducation de la Légion d’honneur. Le général Jean-Philippe Douin est également le principal instigateur des travaux de restauration du musée de la Légion d’honneur et des ordres de chevalerie qui fut entièrement rénové et repensé dans les années 2000.

Le général d'armée aérienne Jean-Philippe Douin était grand’croix de la Légion d’honneur et grand’croix de l’ordre national du Mérite.