T- T+
Legion of Honor recipients: portraits

Jacques Monod

Jacques Monod, (1910-1976) passe son enfance à Cannes. En 1928, il part étudier à Paris et obtient une licence de sciences naturelles en 1931. En 1934, il devient assistant au laboratoire de zoologie à la faculté des sciences de Paris. Il part cette même année en expédition au Groenland avec Paul-Emile Victor. En 1936, il décroche une bourse qui lui permet d'aller étudier la génétique, discipline alors méconnue en France, pendant une année à l'Institut de technologie de Californie. En 1941, Jacques Monod soutient sa thèse de doctorat Recherches sur la croissance des cultures bactériennes. Durant l'Occupation, il rejoint les FTP. Il recrute des hommes, recueille des informations, planifie des actions de commandos. En 1944, il occupe le poste de chef du 3e Bureau à l'état-major des FFI. Après la libération de Paris en août 1944, il s'engage dans la première armée sous les ordres du général de Lattre de Tassigny et participe aux campagnes d'Alsace puis d'Allemagne. Après la guerre, il occupe de 1945 à 1953 le poste de chef de laboratoire à l'Institut Pasteur, au service de physiologie microbienne. Il y crée en 1954 le service de biologie moléculaire. Officier de la Légion d'honneur en 1963, sa consécration arrive en 1965 lorsqu'il reçoit conjointement avec François Jacob et André Lwoff le prix Nobel de physiologie et de médecine pour leurs découvertes sur La régulation génétique de la synthèse d'enzymes et de virus. Parallèlement à ses travaux de recherches, ses cours (Collège de France, faculté des sciences de Paris), il s'engage sur de nombreux problèmes de société contemporains et publie notamment Le Hasard et la Nécessité qui porte le débat sur la biologie à l'ère contemporaine.

Légende de la photo: Jacques Monod, 1965.